Les Chroniques de VJC

Tu portais l' béret amarante...Héritier des SAS de la France Libre !

Il y a quelques jours, dans l'enceinte de la citadelle général Bergé a eu lieu la cérémonie officielle de la remise du béret amarante avec le cap-badge SAS ( Qui Ose Gagne ) au 1er RPIMa, par et avec quatre grands Anciens SAS de la France libre. ( Voir photo, de G à D, Cdc du 1er RPIMa, Cal Jack sibard, Col Achille Muller, Cal René Mendiondo et l'Adc Armand Bouilloux ).

A savoir que le seul Régiment français héritier de toutes les unités françaises SAS que ce soit de la seconde guerre mondiale ou de l'Indochine est le 1er RPIMa. Fait rare dans l'armée française, la filiation du 1er RPIMa est multiple et indirecte. Le régiment hérite à la fois de formations de l'armée de l'air, de l'infanterie métropolitaine, des troupes coloniales puis des troupes de marine.
 
Héritier de la 1ère demi-brigade coloniale de commandos parachutistes dont les origines remontent à la Seconde Guerre mondiale. Sous l'impulsion du capitaine Georges Bergé, la 1ère Compagnie de l'air est créée en Angleterre le 15 septembre 1940, avec les unités de parachutistes du Spécial Air Service (1 CCP/SAS créé en 1941 en Écosse). Cette compagnie est engagée de 1942 à 1944 en Crète, Libye, Tunisie, Bretagne, Belgique, Hollande, lors de la Bataille des Ardennes puis en Allemagne. La compagnie est ensuite dissoute puis recréée sous l'appelation demi-brigade de parachutistes SAS de 1946 à 1949, puis 1ère demi-brigade coloniale de commandos parachutistes de 1949 à 1955 en Indochine, de Hanoi à Diên Biên Phù, puis BPC en Algérie, de 1955 à 1958 Suez, Bizerte, la BCCP dissoute et renommée de 1959 à 1960 GIBPOM puis en 1960 BPCIMa et renommée en 1962, 1er RPIMa qui a la garde de l'emblème des SAS. 1er novembre 1960 : création du Centre d'Instruction du 1er RPIMa à Bayonne, le 1er janvier 1973, le 1er RPIMa affecté aux missions spéciales. ( traditions & missions SAS, ndvjc ).
 
Le béret sable traditionnel des SAS ne fut jamais porté par les unités SAS françaises. Toutefois certains SAS français détachés au 1st SAS Rgt ainsi que le French Squadron du 2nd SAS Rgt, du Cne Lee-Couraud en Algérie et en Italie ont porté ce béret, mais ils n'étaient qu'une poignée ( dont le Cal Jack Sibard voir photo ). Lorsque les premiers parachutistes français libres en 1942 partirent en stage chez les paras polonais libres à Largo, ils portaient le béret noir. Ce n'est que plus tard qu'ils portèrent le fameux béret amarante...Le 2ème RCP avait reçu des caisses de bérets rouges à Vannes en Aout 1944, ramenées par le Lieutenant Mairet, ils furent portés pour la première fois avec l'insigne SAS le 11 novembre 1944 pour le défilé sur les Champs-Elysées à Paris, uniquement par le 2ème RCP ( le 3ème RCP les recevra un peu plus tard, ndvjc ).
 
La devise des SAS reflète l'état d'esprit qui anime ces hommes qui s'illustrèrent pendant la Seconde Guerre mondiale et dans tous les conflits importants jusqu'à nos jours. Ils servirent de modèle à de nombreuses armées et restèrent auréolés d'une gloire mythique. Depuis la fin du GO à nos jours, le 1er RPIMa déplore la mort en mission et opérations extérieures de quatorze de ses SAS ( Liban, Comores, Irak, Burundi, Afghanistan, Côte d'Ivoire, Tchad/Soudan, Mali) et de dizaines de bléssés...Alors que les vénérables Anciens des parachutistes SAS de la France Libre s'éteignent doucement pour rejoindre leurs camarades tombés au champ d'honneur il y a plus de 75 ans, les SAS d'aujourd'hui leurs assurent que leur souvenir ne s'effacera jamais et ils maintiendrons définitivement vivante la mémoire de leurs engagement ainsi que le souvenir de leur sacrifice pour notre pays. Cela, en arborant de nouveau le béret amarante des SAS de la France Libre. On comprend mieux la citation du colonel Sir Archibald David Stirling créateur des SAS « le régiment c'est l'homme et l'homme c'est le régiment »...Qui Ose Gagne !

Publié le 10/05/2017

© 2010 - 2017 Veterans Jobs Center - SARL GABIRO - Tous droits réservés - Réalisation GFX Studios