Les Chroniques de VJC

Disparition de monsieur Victor Desmet, Compagnon de la Libération !

L’Ordre de la Libération a la grande tristesse de vous faire part de la disparition de monsieur Victor Desmet, Compagnon de la Libération, survenue le lundi 29 janvier 2018 à Croix (Nord), à l’âge de 99 ans. Victor Desmet est né le 20 décembre 1919 à Roubaix.Engagé volontaire en juin 1939 au 2e Régiment de zouaves, il embarque à Marseille à destination du Levant via l'Algérie.

Le 26 juin 1940, refusant l'armistice, il passe en Palestine pour rejoindre les Forces britanniques.A Ismaïlia, il intègre le 1er Bataillon d'infanterie de Marine (1er BIM), qui constitue, pour les Britanniques, le premier élément des Free French (Français libres). Affecté à la 1ère section de la 1ère compagnie du BIM, le soldat Desmet prend part à la première campagne de Libye sous les ordres du lieutenant Barberot. Il prend part aux opérations de Sollum et de Bardia et se distingue à Tobrouk en descendant au fusil-mitrailleur un avion italien puis plus tard, en faisant prisonnier un général italien.
 
En avril 1941, à l'issue de la campagne de Libye, il demande à suivre le lieutenant Barberot et est affecté comme lui à la 1ère compagnie de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère en Erythrée. Il est décoré de la Croix de la Libération par le général de Gaulle à Qastina en Palestine le 26 mai 1941 avant de participer à la campagne de Syrie et à la prise de Damas en juin 1941.
 
Fin 1941, il quitte les Forces françaises libres pour s'engager en Palestine dans l'armée belge au sein de laquelle il termine la guerre. Victor Desmet signe un nouvel engagement dans la Légion étrangère en décembre 1948 et part pour l'Extrême-orient où il sert au 71e Bataillon mixte Génie-Légion. Rendu à la vie civile en 1952, il travaille ensuite dans le secteur commercial jusqu'à sa retraite en 1985. Victor Desmet est décédé le 29 janvier 2018 à Croix (Nord)...Requiescat in pace mon Ancien !
 
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1941
• Croix de Guerre 39/45 avec palme
• Croix du Combattant 39/45
 
Lorsque le 23 janvier 1946 est signé le décret de forclusion de l'ordre de la Libération, le nombre des compagnons de la Libération s'élève à 1 036 personnes auxquelles il faut ajouter cinq communes françaises et dix-huit unités combattantes. A deux reprises, l'Ordre sera exceptionnellement ouvert de nouveau par le général de Gaulle, qui attribuera la croix de la Libération à Winston Churchill (1958) et au Roi d'Angleterre George VI (1960), portant ainsi le nombre définitif des personnes titulaires de cette haute distinction à 1 038.
 
Parmi les Compagnons, 270 ont été nommés à titre posthume et 50, déjà Compagnons, sont morts au combat ou en service commandé avant la fin de la guerre. Un peu plus de 700 d'entre eux ont survécu à la guerre. Il reste aujourd'hui 9 compagnons vivants, Guy Charmot, Daniel Cordier, Yves de Daruvar, Constant Engels, Hubert Germain, Jacques Hébert, Claude Raoul-Duval, Pierre Simonet, Edgard Tupët-Thomé.

Publié le 30/01/2018

© 2010 - 2018 Veterans Jobs Center - SARL GABIRO - Tous droits réservés - Réalisation GFX Studios