Le saviez-vous ?

Blessé de l'armée de terre...il va traverser l’Atlantique à la rame !

A 38 ans, Gwenaël, sous-officier dans l'armée de terre, a décidé suite à une blessure en mission, de soutenir à sa manière les militaires blessés. En relevant de nombreux défis sportifs, il veut montrer qu’avec de la volonté tout est possible. Son prochain challenge : la traversée de l’Atlantique à la rame en décembre. Considérée comme l’Everest de la route du sud, la course nautique « Rame Océan» a lieu tous les deux ans ; 4700 km à parcourir entre le Sénégal et la Guyane pour une traversée qui durera entre 40 à 60 jours. Les rameurs vont ainsi sillonner l’océan sans assistance et sans escale dans des monotypes de huit mètres de long.

« Une quarantaine de challengers seulement dans le monde ont relevé le défi. C’est une petite famille» souligne Gwenaël. Le sportif n’en est pas à son coup d’essai. Les situations extrêmes, il connait ! Blessé en Afrique en 2012 lors d’un saut en parachute de nuit, il doit surmonter l’épreuve : une fracture et trois tassement de la colonne vertébrale l’obligent à porter un corset pendant quasiment six mois et à suivre un programme de rééducation intensif pendant un an. Depuis, il a enchainé les challenges. « Un an après l’accident j’ai traversé les Pyrénées en multisports : 450 km en vélo, 350 km en trail et 75 km en rando-vol parapente ! Puis ont suivi la traversée de la Corse et des Alpes, en parallèle du travail effectué au sein de mon régiment. Je veux vivre une vie à cent à l’heure, mais je ne passe pas ma vie à m’entraîner et je ne mène pas une vie d’ascète ! ».


Bien plus qu’un défi, cette traversée est pour lui une aventure humaine : « Au fil du temps et des challenges relevés, j’ai appris à connaitre mon corps, à gérer mon effort dans la durée. Si demain on me dit « tu vas faire une course de 200 km en courant dans la montagne », je vais y aller même si je ne suis pas entraîné. Je sais que mentalement je suis capable de le faire. Je ne me caractérise pas comme un sportif de haut niveau, mais plus comme un aventurier qui relève des défis pour partager son aventure le plus largement possible et transmettre des émotions, donner envie aux gens de réaliser leur propre défi et de trouver le courage et la détermination en eux. ».


Pour récolter les fonds financiers utiles, et partager sa philosophie de vie, Gwenaël a créé l’Association « Rien que du bonheur ». J’ai réuni la moitié du budget, il me manque encore à peu près 50 000 euros pour financer le projet intégralement. J’ai par ailleurs mis en place sur mon site internet la vente d’un million de coups de rames. A 10 centimes chacun, cela me permettrait de réunir 100 000 euros, que je souhaiterais reverser aux blessés de guerre, par l’intermédiaire d’associations ou d’organismes comme la Cellule d'aide aux blessés de l'armée de Terre ou encore l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Mon message s’adresse principalement aux militaires atteints de syndromes psychologiques ou post-traumatiques. A travers ce que je fais, je souhaite leur donner envie, être une source de motivation dans leur parcours de rééducation. Il leur faut également beaucoup de courage et de détermination pour surmonter leur blessure. Et le sport peut aussi être un moyen de guérir.»
Le départ « Rame Océan » est prévu entre le 08 et 10 décembre 2017 à partir de l’île de Gorée (Sénégal). Une dizaine de concurrents dont Gwenaël seront au rendez-vous.

Découvrez son histoire en commentaire, avec quelques images de ses entraînements.

Facebook : cliquez ici
Site internet : cliquez ici

Publié le 28/09/2017

© 2010 - 2017 Veterans Jobs Center - SARL GABIRO - Tous droits réservés - Réalisation GFX Studios